Quand les retraités s’expatrient au soleil
Notez ce post

Si vous êtes retraité et que l’envie de partir vous installer au soleil vous démange, ce phénomène ne concerne pas que vous. 1,3 million de retraités français sont partis s’installer dans un autre pays une fois leur activité terminée. Ce phénomène concerne 10% de la population retraitée française. Et il ne fait que croître ces dernières années. Entre 2002 et 2012, le nombre de français expatriés a augmenté de 50%. Et 1/3 de ces expatriations concernent les retraités. Douceur de vivre, coût de la vie inférieur, nouveau mode de vie, les raisons de partir à l’étranger sont multiples et les bénéfices nombreux.

couple seniors soleil

Pourquoi s’expatrier ?

Souvent, il est difficile pour les seniors de quitter enfants et petits-enfants pour partir s’exiler à l’étranger. La peur de l’inconnu, mais aussi la distance avec la France et la qualité des soins de santé apportés sur place peuvent être dissuasifs ou en tous cas prêtent à réfléchir. Néanmoins, beaucoup sautent le pas chaque année. Libéralisation des frontières, coûts des transports amoindris et facilités d’accès poussent ces jeunes retraités à partir s’exiler dans un autre pays, pour couler des jours heureux. Et c’est bien dans les pays chauds que la plupart des retraités s’expatrient. La météo et la douceur de vivre sont donc les deux principaux motifs d’expatriation. L’envie de reconstruire une vie douce et paisible après des années de labeur et de travail est aussi privilégié : tout oublier pour tout recommencer… Et qui dit pays chauds, dit aussi généralement coût de la vie largement inférieur à celui en France. La vie locale est moins chère, les produits de consommation moins couteux. Un autre motif, décisif pour certains, est l’imposition avantageuse dans certains pays. En effet, dans la plupart des pays, des conventions fiscales existent avec la France, ce qui évite la double imposition et permet à l’expatrié de payer son impôt sur le revenu dans son pays d’adoption. Il n’est plus imposable en France. Attention, cette imposition ne s’applique cependant pas aux anciens fonctionnaires.

Quelles démarches ?

Si vous avez envie de couler des jours heureux loin de France, n’hésitez plus. Les démarches administratives ne devraient pas vous poser de problème. Une fois à la retraite, votre décision est prise, vous voulez déménager au soleil. Aucune difficulté au niveau du versement de votre retraite et de la pension de réversion. Toutes deux s’exportent. Seule condition, transmettre sa nouvelle adresse à votre caisse régionale. Si vous changez de coordonnées bancaires, vous devrez aussi le signaler. Tous les ans, n’oubliez pas de fournir un justificatif d’existence à votre caisse de retraite pour continuer de percevoir votre pension. Seule l’allocation de solidarité aux personnes âgées ne peut pas vous suivre.

Une différence aussi au niveau des prélèvements sociaux s’applique. A la place du CSG et du CRDS, vous cotiserez directement une assurance maladie de 3,2% sur la pension de base. Cela permet aux expatriés en Europe de revenir se faire soigner en France.

En 2014, 1,3 million de retraites étaient versées dans 180 pays différents. A noter également, beaucoup de « jeunes seniors » quittent le territoire français pour continuer à travailler, même à temps partiel. 24% des plus de 65 ans français sont actifs à l’étranger contre 2% en France.

Les pays préférés pour s’expatrier

Il est bien souvent plus pratique sur tous les plans de s’expatrier en Europe. La moitié des expatriés s’y trouvent d’ailleurs. Plus étonnant, 44% d’entre eux partent en Afrique, avec l’Algérie comme premier pays d’accueil, tous retraités confondus. Pour les retraités en Algérie, il s’agit souvent d’un retour au pays d’origine. Puis vient l’Espagne avec 191 000 de nos retraités français, et l’Italie avec 91 000 seniors. Le Portugal a aussi la côte, notamment en raison de sa météo. La politique menée par Lisbonne n’y est sûrement pas pour rien non plus, le pays accorde l’exemption fiscale complète sur les pensions de retraite pendant 10 ans, pour peu que vous viviez au moins 6 mois au pays. Puis viennent le Maroc, la Tunisie, la Suisse ou la Turquie. Et nouveau phénomène de l’expatriation, l’Asie semble être très plébiscitée avec notamment la Thaïlande et le Vietnam.

Reconstruire une nouvelle vie sur place

Tout quitter pour tout recommencer n’est pas toujours évident. Il est nécessaire de préparer son départ et de s’acclimater à son nouveau pays progressivement. Une fois sur place, il vous faut reconstruire votre vie et vous adapter aux coutumes locales. Prenez votre temps et n’essayez pas de continuer à vivre comme « avant ». Le meilleur moyen de s’intégrer dans un nouveau pays est de participer activement à votre intégration : participez à la vie locale, achetez une voiture sur place, faites des activités… Et surtout profitez ! Vous n’aurez qu’à attendre l’été pour accueillir vos petits-enfants, trop heureux de vous retrouver.