Le Salon de la polyarthrite, comme si vous y étiez
Notez ce post

Vous êtes un million en France à souffrir de rhumatismes inflammatoires chroniques tels que la polyarthrite rhumatoïde. Pour répondre à vos questions et vous tenir informés, l’Association française des polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques a eu la bonne idée de mettre en ligne les conférences du Salon de la polyarthrite qu’elle organise chaque année*.

Comprendre la recherche, s’informer des nouveaux traitements, apprendre le mécanisme de la douleur, découvrir de possibles activités physiques… Animées par des rhumatologues, ces vidéos peuvent permettre à tous de mieux gérer son quotidien et mieux appréhender sa pathologie.

Salon de la polyarthrite

Saviez-vous par exemple que l’alimentation fait partie des facteurs de risque de la polyarthrite rhumatoïde ?

Certes bien après le facteur génétique qui y contribue de 20 à 30 %, voire 60 % pour certains sous-types de gènes, mais des études épidémiologiques ont montré qu’une grande consommation de poissons protège de la polyarthrite rhumatoïde. Le régime méditerranéen pourrait aussi avoir un effet bénéfique, qui expliquerait d’ailleurs que l’Europe du Sud – en particulier l’Italie et la Grèce – est moins touchée par la maladie que celle du Nord. L’alcool, un immunodépresseur, semblerait être associé à un moindre risque de développer la maladie mais il en entraîne d’autres… La vitamine C protègerait quant à elle des rhumatismes inflammatoires en général mais faiblement. À l’inverse, la vitamine D, antioxydant puissant, n’aurait aucun effet.

Une fois la polyarthrite rhumatoïde installée, une étude scandinave a montré que l’élimination du gluten et le régime végétalien amélioraient de 20 % les symptômes. Pour autant, aucun régime ne guérit de cette pathologie. Ce qui ne vous empêche pas, si vous remarquez qu’un aliment aggrave ou améliore vos symptômes, d’en parler au rhumatologue pour réfléchir à la possibilité par exemple d’éliminer l’aliment incriminé sans avoir à souffrir de pertes nutritionnelles pour l’organisme.

Cette information et bien d’autres sont donc à retrouver en ligne sur le site de l’association, tout comme les conférences des salons organisés en région. Mieux : vous y trouverez les dates des évènements ouverts au public. Faute d’y participer, il vous reste bien sûr la possibilité de suivre les émissions de la web TV ou de profiter des outils pratiques mis à votre disposition, comme une fiche récapitulant les aides sociales ou un livret de préparation à la consultation chez le rhumatologue.

http://www.af-polyarthrite.net/salon-polyarthrite