La Fête des voisins… de bureau!
Notez ce post

Si l’adage veut que les rencontres amoureuses se déclenchent dans la majorité des cas au bureau, il semblerait que les rencontres amicales aussi. À l’occasion de la Fête des voisins, le groupe Foncière des Régions a commandé un sondage à l’institut OpinionWay sur les voisins… de bureau.

Fete-des-Voisins

Pas bête puisque l’un des premiers enseignements de cette enquête indique que 82 % des Français connaissent mieux leurs voisins de bureau que leurs voisins de palier. Il faut dire que les premiers sont fréquentés plus assidûment que les seconds, forcément. Les voisins de bureaux sont même perçus comme des amis pour un tiers des sondés. Et ils sont environ deux tiers (64 %) à déclarer qu’ils continueraient à voir leurs voisins de bureau actuels s’ils étaient amenés à changer de poste ou de travail. Un phénomène étonnamment accentué chez les salariés travaillant en open space. Au lieu de nuire aux relations, la promiscuité les favoriserait, voire permettrait de souder des liens pour mieux faire front devant de sombres perspectives économiques ou pour mieux gérer le stress et la pression.

Créateur de lien

Le sondage montre par ailleurs que les sujets de conversation au bureau dépassent souvent le cadre professionnel. Certes, le sujet de prédilection reste la vie au bureau et ses potins (cité par 44 % des personnes interrogées), mais il est immédiatement suivi des loisirs (38 %), de la famille (28 %), des émissions de télévision (27 %) et de l’actualité (23 %). Loin derrière, plus intime aussi, tout ce qui touche à l’amour n’est cité que par 10 % des sondés.
Enfin, 42 % des salariés ayant participé au sondage disent que les relations qu’ils entretiennent avec leurs voisins de bureau influencent de beaucoup leur bien-être au travail. Un phénomène davantage marqué chez les femmes (48 % contre 34 % pour les hommes), mais aussi chez les moins de 30 ans ; les plus de 50 ans se montreraient plutôt détachés sur cette question. Les liens créés au bureau compenseraient en tout cas un monde professionnel de plus en plus rude. Le réaménagement des locaux qui a tendance à octroyer davantage de mètres carrés aux espaces communs, comme les cafétérias ou les salles de réunion, et la mode des espaces de travail participatifs le prouvent. Plébiscités, ils viennent parfois s’agrémenter d’espaces de services, comme les salles de fitness. Les employeurs ont en effet compris qu’un environnement professionnel agréable influe sur la motivation des salariés et donc les résultats de l’entreprise. Du moins quand ils en ont les moyens financiers. À quand donc une Fête des voisins… de bureau ?