Du sport plutôt qu’un médicament ?
Notez ce post

De plus en plus préoccupé par la place qu’occuperont les seniors dans la société demain, le gouvernement s’est vu remettre au mois de janvier un nouveau rapport sur le sujet, intitulé « Dispositif d’activités physiques et sportives en direction des personnes âgées »*. Commandé par Valérie Fourneyron et Michèle Delaunay, respectivement ministre des sports et ministre déléguée aux personnes âgées et à l’autonomie, il vise à mieux prendre en compte les effets bénéfiques de l’activité physique et sportive sur l’allongement de l’espérance de vie et sur la prévention de la perte d’autonomie.
sport-seniors

Parmi les préconisations du rapport, revient ainsi sur la table l’idée de permettre aux médecins – qui seraient formés en conséquence – de prescrire une activité physique aux personnes à forte sédentarité par exemple, avançant en âge ou souffrant de certaines pathologies. Nature de l’activité, intensité, durée et fréquence des séances, tout figurerait sur l’ordonnance. Avant ce rapport, c’est la Haute Autorité de santé, l’instance qui évalue notamment les médicaments en vue de leur remboursement, qui avait officialisé l’idée en 2011. Elle appelait déjà à développer la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses, à savoir les régimes diététiques, les activités physiques et sportives, les règles d’hygiène ou la rééducation (kinésithérapie, ergothérapie…). Pour ce faire, elle suggérait de revoir le mode de rémunération des médecins à qui ce type de prescription demande davantage de temps. Le rapport que vient de recevoir le gouvernement enfonce le clou en prônant clairement le remboursement de ces types de traitements par l’assurance maladie obligatoire et/ou complémentaire.

Entre autres recommandations, figure par ailleurs la mise en place d’ateliers de santé dans les stages de préparation à la retraite, la création d’un carnet de « santé sportive » pour les seniors et le lancement de campagnes d’information leur précisant ce qu’est la lutte contre la sédentarité et leur proposant par exemple des chèques-activité ou la mise à disposition gratuite de vélos par les municipalités. Autant d’idées qui pourront notamment figurer, si le gouvernement les retient, dans le futur projet de loi sur l’autonomie et l’adaptation de la société au vieillissement porté par Michèle Delaunay. Affaire à suivre, donc.

*Téléchargez le rapport dans son intégralité : http://www.social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/RapportSportSeniors_M3.pdf